Expérience d’une vie

Avant d’aller à l’université ou autre, la plupart des étudiants sont protégés au sein du cocon familial. Ils sont souvent naïfs et n’imaginent pas encore ce que leur réserve l’avenir. C’est seulement lorsque nous arrivons à l’université que nous sommes livrés à nous-mêmes afin de gagner en expérience pour notre futur emploi de rêve.
A ce moment-là, les étudiants gagnent donc en indépendance et deviennent conscients que chacune des prochaines étapes de leur vie sera importante pour leur avenir. Aussi, bien qu’ils arrivent généralement à l’université avec plus ou moins le même bagage, c’est pourtant à ce moment précis qu’ils empruntent des chemins différents.

Emploi étudiant ou petits boulots

Tout d’abord, les étudiants sont souvent forcés de travailler durant leurs études universitaires pour subvenir à leurs besoins. L’expérience professionnelle est donc rarement, sinon jamais, très excitante avant d’avoir obtenu un diplôme universitaire, mais est un premier aperçu du monde du travail. Elle peut donc servir de motivation pour obtenir un diplôme universitaire – car son seul vrai intérêt est d’observer et d’apprendre la hiérarchie d’entreprise – pour ensuite avoir la possibilité de décrocher un emploi plus intéressant. Il est également possible de s’y faire des contacts qui pourront par la suite vous aider à trouver d’autres emplois.

Stages
Ensuite, les étudiants sont souvent tenus de trouver un stage en entreprise, qui est un très bon moyen de découvrir à quoi pourra ressembler leur futur emploi. Un stage est une expérience professionnelle de plusieurs mois dans une entreprise dans laquelle vous pourriez vous voir offrir un CDI si les deux parties sont de cet avis. Cette expérience est très enrichissante étant donné que le travail est censé être étroitement lié à votre domaine d’études afin de vous aider à y développer de nouvelles compétences, et ainsi de pouvoir établir un rapport de stage incluant toutes les choses faites et apprises durant le stage. Vous serez ensuite prêt à entrer dans la vie professionnelle. Pour toutes ces raisons, se faire des contacts durant le stage peut être assez important.

Erasmus

Finalement, la dernière expérience avant la fin de vos études – ou moment agréable – est Erasmus. Erasmus est un programme d’échange ayant pour but d’améliorer votre pratique d’une langue ainsi que vos connaissances d’une – ou plusieurs – cultures étrangères. Cela dure de 1 à 2 semestres selon l’accord de l’université. De plus, étant un étudiant étranger, les cours auxquels vous assisterez ne seront pas très difficiles – souvent des cours de première année – et vous laisseront suffisamment de temps pour rencontrer de nouvelles personnes, faire la fête et visiter le pays. Ce qu’il est important de se rappeler est qu’Erasmus est une nouvelle expérience intense et de longue durée que vous partagerez avec de nouvelles personnes, et que vous serez donc plus à même de créer de fortes affinités avec ces personnes.
Cependant, cela peut entraîner une dépression aussi connue sous le nom de “déprime post-Erasmus”. En effet, abandonner cette nouvelle vie créée loin de la famille, ainsi que tous les liens créés avec les nouvelles personnes est difficile ; après une année à établir une vie nouvelle, après avoir vécu tant de nouvelles expériences et aussi s’être habitué à devenir un étranger, revenir à votre style de vie précédent peut être très déboussolant.

Toutes ces expériences vécues, vous devriez être capable d’entrer dans la vie professionnelle avec une solide connaissance de ce qui vous attend.

Conflit culturel – que pouvons-nous apprendre de la vie communautaire

La plupart des stagiaires et des étudiants habitent généralement dans de petites familles, avec un petit ami/une petite amie, ou complètement seule ; donc lorsque l’on se trouve entouré de gens à tout moment, c’est un changement radical, surtout quand les autres sont de divers horizons culturels. Cela dit, toutefois, chaque nouvelle situation qui représente un défi peut nous apprendre quelque-chose sur nous-mêmes ou sur les autres cultures.

Recharger vos batteries
Certaines cultures soulignent plus l’importance de la collectivité et de la communauté que d’autres. Au cœur de ces cultures, il est normal de passer du temps et de partager des moments de convivialité ensemble, tandis que dans les autres cultures, le respect pour la vie et la propriété privée sont plus importants. Si vous êtes membre du premier groupe, la vie communautaire est probablement plus facile et moins épuisante pour vous parce que vous puisez votre énergie des interactions avec d’autres personnes. Membres des cultures individualistes – même s’ils s’amusent généralement en la présence de leur amis – ont besoin de passer du temps seul pour recharger leur batteries. Cependant, il est essentiel de ne pas vous isoler. Il ne faut pas participer à toutes activités ou vous rendre à toutes les fêtes, mais au moins préparez un repas et mangez avec les autres ou suggérez à vos colocataires de regarder un film ensemble au lieu de le regarder tout seul dans votre chambre. Si vous partagez une chambre, il sera nécessaire de trouver des alternatives afin de vous retrouver seul. Par exemple, aller faire du jogging fait d’une pierre deux coups: vous passez du temps seul tout en faisant de l’exercice et en améliorant votre santé.

Apprendre à faire des compromis
Plus nombreux sont ceux qui sont impliqués dans un processus décisionnel, plus il est difficile de trouver un consensus acceptable pour tous. Ces décisions peuvent être triviales, telles que le choix des repas ou de l’activité du week-end. S’il est presque impossible de trouver la solution parfaite, on peut toujours en trouver une qui soit acceptable pour les personnes concernées. La clé est d’être disposé à faire des compromis et de ne pas être obstiné – évitez d’être apathique aussi. Communiquez clairement vos opinions, au lieu de simplement hausser les épaules ou de ne pas vous soucier du résultat. Trouver un compromis quand les personnes expriment des avis opposés est difficile; pourtant, trouver une solution sans un point de vue clair dès le début est impossible.

Sortir des sentiers battus
Votre horizon culturel agit un peu comme une paire de lunettes psychologiques déterminant la façon dont vous percevez le monde et les actions et les mots des gens. Il est impossible d’imaginer la manière dont les autres personnes perçoivent le monde extérieur. Deux personnes peuvent désigner une couleur par le même nom, mais ce n’est pas certain qu’elles la voient de la même façon. De même, nous pouvons utiliser les mêmes mots dans une situation mais leur attachons des idées mentales différentes formées par nos cultures. Bien que nous ne puissions pas modifier notre perception du monde entier, il est encore possible de prendre conscience du fait que notre perception des choses n’est ni la seule ni la meilleure. Dans une situation peu claire, c’est mieux de demander à quelqu’un d’autre une explication. De cette façon, vous pouvez éviter tout malentendu et conflit potentiel. L’autre personne sera heureuse de partager des aspects de sa culture, et vous aurez la possibilité d’acquérir de nouvelles connaissances et d’élargir vos horizons.

La vie communautaire porte en elle le risque considérable de conflits, mais si vous êtes prêt à faire des compromis et savez que votre mode de pensée n’a ni raison, ni tort, mais est simplement différent, elle est une occasion d’apprendre beaucoup les uns des autres. Vous deviendrez tolérant et ouvert d’esprit en interagissant avec des membres d’autres cultures, ce qui sera bénéfique pour votre carrière future. Être un caméléon international, qui sait faire le médiateur entre différentes cultures, est une compétence très recherchée sur le marché du travail contemporain.

Coopération contre compétition : stage contre études académiques

Nous savons tous comment cela fonctionne. Nous savons tous qu’argent signifie pouvoir et que pouvoir signifie argent. Nous savons tous que personne ne donne rien gratuitement. Nous savons tous que le succès n’est acquis qu’à travers combat et lutte. En effet, nous utilisons le requin pour représenter le patron ou l’avocat de renom, pas le chaton.
La question est : cette agressivité est-elle nécessaire pour atteindre vos objectifs ?
Depuis notre enfance, nous sommes évalués. Nous sommes divisés entre les niveaux A, B et C, et en Italie, la façon dont on se comporte est également évaluée et l’on reçoit un nombre entre 5 et 10 selon que notre comportement est acceptable ou non. Les tests et examens sont toujours individuels et ont pour but de juger notre préparation ainsi que nos compétences d’analyse. Les professeurs fomentent cette compétition entre élèves, les incitant à travailler dur et à faire de leur mieux individuellement, et non pas de façon solidaire. Dans ce système, égoïstes et arrivistes sont récompensés comme compétences-clés pour le succès. La compétition académique, cependant, n’est pas le seul moyen d’atteindre vos objectifs. C’est très improbable que vous travailliez seul en face d’un ordinateur, sans partager avec vos collègues ou le prestataire de service ou des clients, à moins que vous soyez un hikkikomori. C’est la raison pour laquelle vous avez besoin de savoir comment travailler au sein d’une équipe et de savoir gérer une “session brainstorming”, obtenir le meilleur de chaque membre du groupe, communiquer avec un groupe aussi bien qu’avec chacun individuellement, savoir apporter des corrections avec gentillesse ainsi que savoir motiver vos collègues. Le rôle que vous incarnez dans une équipe n’est pas important car vous avez de toute façon besoin d’échanger et de coopérer avec tout le monde. Vous pouvez perfectionner ces compétences grâce à la lecture de livres, mais c’est quelque chose que vous apprendrez sur votre lieu de travail plutôt qu’à la bibliothèque.
Le meilleur endroit pour s’améliorer est le monde réel, dans un vrai bureau, avec un stage. En fait, plus tôt vous apprendrez à rassembler différentes parties d’un projet commun, à soumettre des problèmes et à réussir à les résoudre, plus facile sera votre insertion professionnelle. Vous aurez besoin d’une attitude mentale différente : au boulot, il n’y a ni notations ni professeurs, mais des responsables et la satisfaction du client. Dans un bureau, vous ne trouverez pas de tuteur payé à écouter les soucis que vous rencontrerez, mais vous devrez les affronter seul (ou en essayant d’en parler à votre supérieur ou à vos collègues). Je sais que ce n’est pas une étape facile, mais la pratique est le meilleur des tremplins. Un stage est comme un entraînement, une préparation pour votre futur : un vrai emploi, mais avec moins de responsabilités (toutes les tâches à effectuer ainsi que l’engagement sont, néanmoins, les mêmes que pour un emploi rémunéré).
Nous, en tant qu’Internship UK, sommes capables de vous fournir un stage parmi une large gamme de domaines différents : traduction, mercatique, média, développement IT, ressources humaines, gestion, et de nombreux autres. En améliorant vos compétences professionnelles et communicatives dans un cadre sûr et protégé, vous apprendrez à gérer différentes tâches sans avoir peur de vous faire congédier !
De plus, vous réaliserez rapidement qu’être compétitif n’est pas la seule issue. Aider vos collègues et recevoir des conseils de leur part en retour est aussi important que d’être indépendant et capable de travailler par soi-même. Au lieu d’étudier tout seul dans votre chambre (luttant contre le désir flambant de brûler vos livres), vous serez entouré d’étudiants avec qui vous pourrez échanger des énergies, des idées, des rires et des problèmes. Rejoignez-nous afin d’améliorer votre employabilité, votre développement personnel et de vivre une expérience mémorable.
Arrêtez de rivaliser avec les autres et souvenez-vous que nous luttons tous avec le même réveil chaque matin!

Comment rester positif face à des situations complexes

Les situations complexes peuvent se produire n’importe où, n’importe quand : que ce soit commettre une erreur sérieuse au travail, s’égarer à l’étranger, ou monter dans le mauvais bus en route pour son poste et arriver dans une ville inconnue, le plus important est de savoir comment résoudre la situation. Voici cinq conseils utiles pour garder sa maîtrise lorsque les choses tournent mal.

Gardez votre calme
La gravité de la situation n’importe pas, il est toujours possible de trouver une solution si vous arrivez à rester tranquille. La tension inattendue, même si elle est de temps en temps un sentiment normal, occupe l’esprit en permanence et embrouille souvent vos actions. Respirez profondément,et dites-vous que tout ira bien.

Ayez confiance en vous
Pour gérer le stress, il faut croire en vos compétences. Les problèmes peuvent se produire à tout moment – la vie n’est pas toujours rose – soyez-en toujours conscient, de cette manière vous serez déjà en mesure de trouver une solution aux problèmes que vous rencontrerez . Un manque de confiance en soi est autodestructeur, et peut donc aggraver une situation déjà mauvaise. Essayez de réfléchir efficacement aux solutions potentielles.

Apprendre à demander de l’aide
Par exemple, vous venez de vous rendre compte que vous êtes monté dans le mauvais bus pour aller au travail. Quelles sont les solutions possibles ?
1 – Informer le conducteur de votre destination désirée, et lui expliquer votre erreur.
2 – Demander de l’assistance et des conseils à un passager et descendre du bus au prochain arrêt.
3 – Téléphoner à votre chef au bureau qui pourra vous aider de la meilleure manière possible.

Demander de l’aide n’est pas un signe de faiblesse, au contraire il témoigne de vos capacités à connaître vos limites. N’oubliez pas de garder votre sang-froid lors de vos interactions avec d’ autres personnes.

Apprenez de vos erreurs
S’en vouloir est inutile. Il faut vous convaincre vous-même d’être davantage concentré la prochaine fois et d’ainsi éviter d’autres erreurs. Comme nous le savons tous, la vie est faite de risques et d’incertitudes, ce qui nous fait prendre la mauvaise décision de temps en temps. Ne pas s’attarder sur ces erreurs nous permet de grandir et de mûrir. Quand vous êtes sans cesse focalisé sur le même problème, vous bloquez votre capacité à vous développer. Devenir son propre persécuteur n’est pas la bonne attitude à adopter.

Est-ce vraiment une situation complexe?
Il faut relativiser et ne pas croire que toutes les situations sont complexes, anormales ou épineuses. C’est en réalité juste un nouvel évènement dans votre vie, et vous le traiterez comme toujours. Chaque problème réalisable a des solutions; ou autrement dit, il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions. Le seul objet de litige est comment vous choisissez de résoudre la situation, et non pas le fait que vous vous soyez trouvés dans la situation en premier lieu. La meilleure chose à faire est de vous tourner vers l’avenir et de profiter d’un mieux-être futur ; dites-vous bien que la situation présente est temporaire et que les choses vont bientôt revenir à l’équilibre.

Conclusion
Selon le développement et la sélection naturelle d’une espèce, les mieux adaptés à gérer le stress ont survécu et évolué. C’est pour cela qu’il est si important de ne pas vous laisser vous effondrer sous le poids du stress provoqué par une situation complexe, et d’essayer de surmonter ce sentiment. Restez calme !

Stages : un bon moyen de gagner de l’expérience professionnelle

De nos jours, il n’est pas facile pour les étudiants et les diplômés de trouver un emploi, que ce soit pendant leurs études ou après. Souvent, quand quelqu’un postule pour un emploi, il ou elle doit avoir une expérience professionnelle. Les entreprises préfèrent toujours les candidats ayant déjà une expérience dans le domaine dans lequel ils postulent. Que vous ayez de l’expérience professionnelle ou pas, vous pouvez toujours postuler pour un stage. Les organisations qui offrent des stages ne demandent généralement pas d’expérience professionnelle. En fait, ils en fournissent.

Les sociétés offrant des stages offrent du travail aux étudiants et aux diplômés. Ils sont généralement disposés à fournir des emplois temporaires d’une durée d’un mois à un an pour les personnes ayant peu ou pas d’expérience professionnelle. Bien qu’il existe de potentiels inconvénients : les stages ne sont en général pas rémunérés, ou avec une petite compensation monétaire ou d’autres avantages comme le logement ou la nourriture fournie par l’entreprise. Il ne faut donc pas voir un stage comme une opportunité de gagner de l’argent ou d’obtenir d’autres avantages matériels ou financiers. Au contraire, ce que vous gagnez avec un stage, c’est une expérience pratique et un éventail de compétences dans un domaine spécifique, ainsi qu’une plus grande probabilité de trouver votre emploi de rêve à l’avenir.

Tout d’abord, faire un stage vous permettra d’améliorer votre CV. Vous deviendrez un atout précieux sur le marché du travail. Le fait que quelqu’un ait fait un stage et ait fait quelque chose pour améliorer ses compétences témoigne de son dynamisme et de l’intérêt qu’il y porte . À l’école, on nous enseigne généralement les connaissances théoriques. Tandis qu’un stage développera vos compétences pratiques. Deuxièmement, vous pouvez non seulement apprendre à mettre vos connaissances théoriques en pratique, mais vous pouvez aussi essayer diverses sortes de rôles dans l’entreprise. Plus une personne essaye de choses et sait comment les faire, plus elle gagnera en expérience professionnelle pour son avenir. Il est essentiel de vous démarquer des autres lorsque vous postulez pour un emploi. Alors collectez le plus d’expérience professionnelle possible .

Un autre point essentiel à noter est qu’il est toujours bon d’essayer de s’impliquer dans le plus de travaux différents possible . Vous pourriez ne pas être sûr de votre future carrière, de ce que vous aimeriez faire. La principale raison est que vous n’avez pas encore vraiment essayé ou travaillé dans ce domaine. Lorsque vous aurez fait votre stage dans ce domaine, vous verrez si vous en êtes capable et si vous voulez faire ça à l’avenir. Les stages sont généralement courts, donc vous pouvez tester votre carrière, sans pour autant vous y tenir, et vous rendre compte si cette carrière vous satisfait.

L’utilité d’un stage repose sur le fait que vous n’avez besoin d’aucune expérience professionnelle. Les entreprises sont prêtes à vous former en tant que stagiaire et de vous apporter l’expérience dont vous avez besoin. Plus tard, quand votre stage sera terminé, l’employeur pourra même vous proposer un CDI. Le stage n’est donc pas simplement un moyen de gagner de l’expérience, car vous pouvez aussi être récompensé par un emploi à plein temps. En outre, il est un excellent moyen de rencontrer des gens et de se construire un réseau au sein de votre domaine. Vous pouvez rencontrer de nombreuses personnes qui pourraient devenir des contacts utiles pour votre avenir. Même si vous n’êtes pas embauché par l’entreprise, plus tard vous pourriez obtenir quelques offres intéressantes de personnes que vous avez connues. De plus, les références de vos employeurs ajouteront de la valeur à votre CV pour vos emplois ultérieurs. En général, on obtient ces références avec les stages.

Les principales erreurs à éviter dans votre lettre de motivation.

Lorsque vous postulez pour un emploi ou pour un stage, votre CV et votre lettre de motivation sont vraiment importants. Il y a de fortes chances que les recruteurs reçoivent 50 candidatures par jour, alors pour être sélectionné par l’entreprise, mieux vaut prendre votre temps pour rédiger votre CV et votre lettre de motivation.

Vous trouverez ci-dessous les principales erreurs à ne pas faire dans une lettre de motivation :

TOUT EST DANS LA PRÉSENTATION
Souvent, lorsque vous écrivez votre lettre de motivation, vous oubliez de prendre soin de la présentation, ce qui est très important, car c’est la première chose que l’employeur voit, et elle doit être claire, doit attirer l’attention, et susciter l’intérêt du recruteur qui lira ainsi votre lettre de motivation.

NE PARLEZ PAS SIMPLEMENT DE VOUS
Bien sûr, la lettre de motivation est une opportunité de décrire votre profil aux employeurs, de vous présenter à eux, et de montrer vos motivations, mais ne parlez pas simplement de vous. En effet, si vous parlez de l’entreprise, le recruteur va voir que vous êtes intéressé par le poste et que vous êtes curieux de les connaître en retour. Alors, il est recommandé que vous écriviez à propos des raisons pour lesquelles vous postulez et pourquoi vous voulez travailler avec eux.

FAITES ATTENTION A L’ORTHOGRAPHE

Que ce soit une erreur de conjugaison, de mauvaise orthographe, de grammaire, ou un manque d’attention comme une faute de frappe, ce sont des erreurs fatales pour votre candidature. Alors prenez le temps de rédiger votre lettre, de faire attention aux erreurs, et si vous n’êtes pas sûr à propos d’un mot, de la façon dont vous devez l’épeler, par exemple, n’hésitez pas à demander de l’aide, ou de vérifier dans un dictionnaire, ce qui est plus prudent.

ÉVITEZ DE TROP ÉCRIRE

Une bonne lettre de motivation ne dépasse pas une longueur d’une page. Avec un tel nombre de candidatures, les recruteurs ne peuvent pas toutes les lire. Si c’est trop long, ils ne la liront pas du tout ! Essayez de ne pas écrire plus de 3 ou 4 paragraphes, et soyez certain que votre lettre est claire, brève, nette et précise.

N’AYEZ PAS UN SEUL MODÈLE DE LETTRE DE MOTIVATION POUR TOUTES VOS CANDIDATURES

Tout le mode sait qu’il est plus facile d’avoir un seul modèle de lettre de motivation pour toutes les candidatures. Mais soyons honnêtes, il est préférable de chercher et de mettre le nom de la société que vous souhaitez dans l’espace destinataire. Si vous faites un seul type de lettre de motivation pour toutes vos candidatures, vous ne recevrez sûrement pas beaucoup de réponses. Les recruteurs vous verront comme quelqu’un de paresseux et pas très motivé. Prenez votre temps afin de rassembler des informations pertinentes sur la société dans laquelle vous voulez travailler, de dire pourquoi vous aimez cette entreprise en particulier, et ce que vous pensez d’eux. Cela requiert peu d’efforts de votre part mais attirera à coup sûr l’attention des recruteurs.

Au final, soyez simplement vous-même. Ne mentez pas pour obtenir un emploi, ce n’est pas professionnel, cela ne vous mènera nulle part, et c’est très mal si l’employeur s’en aperçoit. Soyez confiant de ce que vous êtes et restez souriant à tout moment.

Un excellent rapport de stage

Si vous avez été accepté dans le programme de stage Erasmus , à la fin de votre stage , vous devrez fournir à votre université un rapport de vos expériences dans le but d ‘obtenir des crédits. Ce rapport doit obligatoirement comprendre 3 éléments : les grandes lignes et les informations de base de la société dans laquelle vous avez fait votre stage, le résumé du travail accompli avec les différents aspects de votre stage pertinents pour votre domaine, et une analyse critique des problèmes connus. Surtout, le rapport doit être concis et bien écrit.

Tout d ‘abord, dans la description de l’entreprise, il est important de donner des informations sur votre mission, les objectifs, le secteur d ‘activité et le lieu du siège social, avec d’autres détails comme le nombre de pays où l’entreprise est active, le nombre d’employés, et les ventes annuelles. Dans la description de vos fonctions, vous devrez spécifier vos responsabilités, vos activités, et expliquer les projets dans lesquels vous êtes impliqués avec un point de vue académique. Vous devrez également donner un compte rendu détaillé des fonctions techniques spécifiques à votre position, en soulignant les données clés, les logiciels utilisés ou créés, et le nom des fonctions des instruments utilisés, ainsi qu’analyser la mise en pratique d’un projet en particulier.

La troisième partie de votre rapport doit contenir une explication du rôle que votre expérience a apporté dans le développement de votre carrière, les buts, et vos futurs choix de formation.
Parmi les expériences que vous traverserez, précisez celles qui étaient les plus et les moins en rapport avec votre stage, soulignez les écarts entre votre formation et votre expérience professionnelle. Puis, évaluez comment votre formation scolaire vous a servie pendant votre stage, en montrant votre degré de satisfaction personnelle et si vous recommanderiez cette expérience à d’autres personnes.

Dans le dernier paragraphe du corps principal, présentez les principaux obstacles que vous avez rencontrés : vous avez pu vous retrouver face à des défis que vous ne pensiez pas être capable de gérer, ou travailler dans un environnement qui ne répond pas à vos attentes. Dans tous les cas vous devrez être capable de souligner la façon dont vous avez gardé votre professionnalisme, en cherchant des moyens qui vous aideront à résoudre les problèmes et qui seront mutuellement bénéfiques à vous-même ainsi qu’à l’employeur .. En ce qui concerne le style, favorisez les paragraphes courts plutôt que longs, et construisez les autour d’un sujet en restant concentré. Employez des mots de transition en début de phrase et de paragraphe, afin de guider le lecteur, en comptant sur la voie active plutôt que la voie passive, surtout quand vous décrivez vos réalisations.
De plus, utilisez la ponctuation la plus adéquate pour présenter votre rapport efficacement, et d’un ton honnête, en particulier dans la conclusion, lorsque vous évaluez la valeur personnelle que le stage a eu pour vous.
Enfin, n’oubliez pas d’ajouter des annexes : elles vous permettent d’inclure des exemples de travaux écrits, des lettres d’évaluation et d’autres documents. Seuls les documents directement mentionnés dans d’autres sections du rapport doivent être inclus : par conséquent, vous devrez être sélectif en y insérant vos travaux les plus personnels.

En lisant votre rapport, le représentant de l’université doit être en mesure de comprendre pleinement vos réalisations au cours du stage : être complet et fournir un compte-rendu intégral afin de faire reconnaître votre apprentissage dès que vous l’aurez terminé. Il est conseillé de commencer à préparer votre rapport pendant le premier mois, et de prendre des notes sur vos tâches quotidiennement, d’avoir un système de suivi, et de l’écrire rapidement. Selon le nombre de crédits dont vous avez besoin, la longueur du rapport doit être comprise entre 3 et 20 pages et doit mettre l’accent sur les expériences uniques ou nouvelles, notamment sur les objectifs du stage. De plus, il vous donne la possibilité d’écrire sur vos réflexions relatives à l’expérience et d’exprimer des aspects plus significatifs une fois le stage terminé.

La vie étudiante au Royaume-Uni

J’ai toujours vécu au Royaume-Uni, mais depuis ces deux dernières années, je suis étudiante à l’Université de Stirling, en Écosse. Pendant cette période, j’ai vécu et étudié loin de chez moi, m’immergeant totalement dans la culture que l’on appelle « la vie étudiante ». Bien sûr, celle-ci varie beaucoup en fonction des lieux, mais je pense qu’il y a des bases qui peuvent être appliquées à toutes les universités britanniques. Personnellement, j’apprécie vraiment tous les aspects de ma vie universitaire ici au Royaume-Uni et je n’hésiterais pas à la recommander à n’importe qui.

Premièrement, voyons les détails techniques : en Écosse, la durée d’une licence avec mention ordinaire est de quatre ans, contre trois ans en Angleterre et dans d’autres parties du Royaume-Uni comme au Pays de Galle et en Irlande du Nord. Il est aussi possible en Écosse de faire une licence normale (sans mention) en trois ans, mais le diplôme en quatre ans reste malgré tout le plus courant.

Aussi, si vous venez de l’étranger pour étudier au Royaume-Uni, vous devrez très probablement payer des frais de scolarité. Cependant, vous pourrez y échapper si vous avez vécu en Écosse pendant un certain nombre d’années avant de postuler. Il existe également d’autres réductions disponibles comme la couverture jusqu’à 50 % de vos frais de scolarité mais seulement si vous vivez dans l’Union Européenne. Bien sûr, il y a toujours la possibilité de postuler pour une bourse d’étude ou de se faire sponsoriser par une entreprise tout au long de votre diplôme.

Deuxièmement, passons à une journée typique dans une université britannique : l’emploi du temps est composé d’un mélange de cours magistraux et de travaux dirigés (aussi appelés tutoriels). Pour chaque semestre, vous devrez choisir un nombre prédéfini de modules (classes) – quoi que ce soit, de 2 à 10, dépendant de leur intensité. Quand vous choisissez les modules, vous verrez que certains sont obligatoires par rapport à votre licence, mais souvent, les étudiants ont la liberté de choisir les matières additionnelles qui leur plaisent. Aussi, à la différence des autres systèmes universitaires d’Europe, vous n’êtes pas obligé de choisir un cours de langue, sauf si c’est essentiel pour votre licence.

Maintenant, allons dans les résidences universitaires. Il est conseillé par les universités que vous vous installiez en résidence universitaire dès votre première année. De cette façon, vous rencontrerez de nouvelles personnes, vous vous ferez des amis et apprendrez comment tout cela fonctionne. Les résidences universitaires sont très variées tant au niveau de leur taille et de leur design que sur leur capacité d’accueil. Personnellement, pendant ma première année, je vivais dans un couloir avec quinze personnes et nous partagions une cuisine, ce que j’aimais beaucoup parce que j’ai rencontré de nombreuses personnes. Vivre en résidence universitaire est une grande expérience, car tout le monde est dans la même situation et essaye de s’adapter ; c’est aussi très bien pour votre vie sociale, toutes les meilleures fêtes se passent dans les résidences !

Autre aspect important sur la vie étudiante au Royaume-Uni : les sorties durant le week-end. Souvent, les bars et les discothèques organisent des soirées étudiantes en milieu de semaine, avec des prix d’entrée et de boisson réduits. Par exemple, dans mon université, les mardis et les jeudis sont les plus grosses soirées de la semaine. Évidemment, le but est quand même de vous faire aller en cours le jour suivant, mais c’est une grande tradition qui fait que vous n’avez pas à attendre jusqu’au week-end pour sortir et vous amuser avec vos amis.

Enfin, ne pas oublier les clubs et les équipes de sport, autres points positifs de la vie étudiante. Souvent, les universités ont des clubs aux concepts plutôt marrants comme « le club des dégustateurs de chocolat » que vous pouvez rejoindre, vous faire de nouveaux amis et ainsi plaisanter tous ensemble. Il y a aussi des clubs plus sérieux qui peuvent être bénéfiques pour votre diplôme comme par exemple le « business club ». Les clubs de sports sont aussi un bon moyen de s’intégrer, de faire de nouvelles rencontres et de se confronter au jeu de la compétition. Par exemple, j’ai rejoint le club de sport des pom-pom girls juste pour m’amuser un peu, et c’est vraiment un bon moyen de rencontrer du nouveau monde.

Lorsque vous venez de l’étranger pour étudier au Royaume-Uni pour une licence, c’est très bien pour votre CV, mais c’est aussi une grande expérience personnelle. En plus de la culture étudiante vient l’aspect social, où vous avez l’opportunité de rencontrer de nouvelles personnes à tout moment et de développer un grand cercle d’amis. Les universités britanniques offrent donc de bons moyens de s’immerger dans la culture anglaise. L’ayant fait moi-même, je vous le recommande grandement.

Adieu Erasmus, bonjour Erasmus+Quoi de nouveau ?

Vous envisagez de faire un stage à l’étranger ? Et bien, vous ne pouvez pas espérer meilleur moment pour le faire : le programme éducatif de renommée mondiale « Erasmus » a été amélioré cette année. Le nouveau programme est appelé Erasmus+. Voyons ensemble ce qu’il y a de nouveau.

Qu’est-ce que c’est ?

Erasmus est un programme européen qui fournit des bourses et des subventions aux étudiants, et favorisant la mobilité entre les universités. La nouvelle version Erasmus+ n’offrira pas simplement la chance d’étudier ou de faire une formation à l’étranger, mais aussi de faire du bénévolat et gagner de l’expérience professionnelle. Erasmus+ est un grand projet qui rassemble les 7 programmes déjà en place : Erasmus, Leonardo, Grundtvig, Comenius -qui constituent le Lifelong Learning Program (Programme d’Apprentissage Continu)- ainsi que Edulimk, Comenius, Alfa, Grundtvig, Tempus, Leonardo, Erasmus Mundus- qui constituent l`International Higher Education Program (le Programme de l’Enseignement Superieur Internationnal).

Pourquoi ?

Les objectifs d’Erasmus+ sont d’améliorer les compétences et de moderniser l’éducation, les formations et le travail des jeunes, tout en donnant une expérience internationale. En fait, dans l’ensemble, le but est d’unir les mondes de l’éducation et du travail pour combler le manque de compétences et le manque d’expérience professionnelle dans le but d’augmenter l’employabilité. C’est particulièrement judicieux pour affronter la rude période que traverse l’Europe depuis ces dernières années : 6 millions de jeunes européens n’ont pas d’emploi – certains pays font face à un chômage chez les jeunes de plus de 50%- et au dans le même temps, 2 millions d’emplois sont vacants, dû au manque de compétences, comme le signalent la plupart des employeurs. Enfin, il ne faut pas oublier que le fait d’avoir la chance de pouvoir découvrir un nouveau pays, de nouvelles personnes et de nouvelles cultures est une source de motivation qui contribue à résoudre les problèmes de décrochage de l’université, et du faible taux de scolarisation.

Quoi de nouveau ?

1- Erasmus+ n’offre pas seulement l’opportunité aux étudiants qui sont inscrits de faire un stage à l’étranger, mais aussi au jeunes diplômes (dans les 12 mois qui suivent leur diplôme)

2- Tout le monde a le droit de faire 12 mois en Erasmus à l’étranger. Alors si vous avez déjà bénéficié d’une subvention Erasmus pour moins de 12 mois, vous pouvez encore partir avec Erasmus ! Par exemple, si vous avez été en Erasmus pour 3 mois, vous pouvez encore vous inscrire pour 9 mois.

3- Les bourses sont organisées en système à 3 niveaux et vont de 430 à 480€, dépendant du coût de la vie du pays où vous êtes accueilli.

4- En plus de couvrir tous les domaines d’étude, il y a une nouvelle matière : les sports. Le nouveau Erasmus+ va maintenant soutenir les projets sportifs et soutenir des causes contre le dopage, le racisme, la violence et les trucages de match.

Un plus grand nombre de bourses

Erasmus+ n’est pas seulement amélioré par des procédures plus efficaces et simplifiées, mais aussi car un plus grand nombre de bourses seront versées. Tout d’abord, le montant du budget dépassera les 14.7 millions d’euros, soit une augmentation de 40 %, reflétant l’engagement de l’UE à investir dans ces domaines. Ensuite -et le plus important- le nombre de bourses sera quasiment doublé : ces 7 dernières années, Erasmus a permis à 2.5 millions d’européens de partir, alors qu’Erasmus+ projette de donner cette opportunité à plus de 4 millions d’européens. 125.000 est le nombre d’institutions et d’organisations impliquées dans la mise en œuvre de cette initiative.

Où ?

Les candidats et les pays d’accueil sont :

-Les états membres de l’Union Européenne ;

-Les autres pays européens qui ne font pas partie de l’UE comme la Norvège, la Suisse, l’Islande, le Liechtenstein, la Macédoine, et la Turquie ;

-Pour un nombre limité de projets il y a aussi quelques autres pays impliqués, comme la Russie, les pays d’Europe de l’Est et de la Méditerranée, comme la Tunisie et le Maroc.

Conditions requises

Les conditions requises sont toujours détaillées dans le règlement de l’établissement où vous postulez et peut varier selon l’établissement d’accueil : assurez-vous d’être bien informé.

Donc, Erasmus+ devient une opportunité encore plus grande de vivre une expérience unique dans un environnement international, de l’éducation au sport, et du stage au bénévolat. Il donne plus de chances, des subventions simplifiées et de règles de financement plus faciles, plus justes et plus appropriées. Ne manquez pas cette opportunité !

L’importance des langues et d’une expérience a l’étranger

La mondialisation a rassemblé les cultures, ce qui a impliqué un besoin de communication. Pour cette raison, il est aujourd’hui vital de parler plusieurs langues, non seulement pour nos vies personnelles, mais aussi pour notre carrière professionnelle. Plus tôt vous commencerez à apprendre et pratiquer vos aptitudes en langue, plus ce sera facile pour vous et vous aurez plus d’opportunités sur le marché du travail.

Avec une expérience professionnelle telle qu’un stage, les étudiants sont exposés à la langue dans un environnement plus technique et spécialisé et pourront gagner en confiance pour parler et utiliser leur aptitudes en communication. De plus, une expérience professionnelle a l’étranger ne montre pas simplement votre passion pour les langues, les voyages ou votre disposition à apprendre, mais vous présente aussi comme quelqu’un de mature et motivé lorsque vous allez à un entretien d’embauche.

Avec une telle expérience, vous aurez l’opportunité d’avoir une expérience de la façon locale de vivre, et aussi, vous rencontrerez des gens venant de partout dans le monde, ce qui signifie que vous serez en contact avec différentes cultures et façons de penser. Cela vous aidera à être plus ouvert d’esprit et à grandir personnellement.

Une fois que vous aurez acquis ces aptitudes et compétences, vous deviendrez aussi plus compétitif du point de vue du marché du travail, car les activités extra-scolaires sont de plus en plus importantes pour vous aider a vous démarquer des autres. En plus, cela vous formera a être un futur leader mondial qui sera plus efficace dans un environnement professionnel, respectueux avec les autres systèmes politiques et économiques et disposé à avoir une vue plus globale, et non uniquement d’un pays en particulier.

Pour les étudiants qui veulent que leur temps passé a l’étranger aie un grand impact sur leur carrière potentielle, les résultats indiquent qu’ils devraient choisir le stage en fonction de leur CV. Vous serez capable de compter sur le soutien et les encouragements de votre superviseur pour développer votre indépendance, vos capacités à résoudre les problèmes, et l’autonomie.

Il a toujours été dit que plus le séjour est long, plus vous obtiendrez de bénéfices de cette expérience, et cette théorie reste vraie, même si des stages plus courts peuvent aussi être une énorme réussite pour l’université et les développements personnels, sociaux, et inter-culturels. Certains choix auront le potentiel d’améliorer votre langage sur le long terme et les bénéfices de votre carrière : comme limiter le temps qu’ils passent avec les étudiants du même pays qu’eux, sortir et se forcer à se mettre dans des situations où ils doivent parler la langue étrangère et si c`est possible, en restant avec une famille d’accueil qui ne parle pas du tout leur langue.

Peu d’expériences de la vie ont prouvé avoir un impact très positif et durable. Par conséquent, si vous en avez la chance, vous devriez vous immerger dans la langue que vous apprenez en étudiant à l’étranger, ou en cherchant un stage ou un emploi qui vous convient. Il y a beaucoup de façons différentes pour améliorer vos compétences linguistiques lorsque vous êtes à l’étranger, mais rappelez-vous, le plus important est de sortir de votre zone de confort.